Bonjour aux Déodatiens et aux Déodatiennes,

J’ai souhaité créer se blog pour que vous puissiez choisir en toute connaissance la nouvelle équipe qui dirigera votre commune en 2014.
C’est loin et c’est très proche cette élection et je pense qu’elle sera décisive pour l’avenir de notre ville.

Je suis de plus en plus surpris par les prises de position de notre Maire Chrisitian Pierret, le plus Parisien des Déodatiens. Pour un homme qui souhaite se consacrer à sa ville sans solliciter de mandant nationale il se donne beaucoup de mal pour participer aux primaires socialiste !
Est-ce pour Saint-Dié-des-Vosges ? je ne le pense pas, il s’agit pour lui de tenter de se placer dans le futur gouvernement, de faire parler de lui et pas de Saint-Dié-des-Vosges.
En effet le plus Mittérandien des socialiste est passé par le plus strauss kahnnien des socialistes faisant un rapide passage par J.L. Boorlo avant d’être un soutien sans faille à F. Hollande.
Est-ce de l’opportunisme ? a vous d’en juger !
Une candidature naturelle ou une candidature qui fait sourire :
Voir cet article d’un journaliste du magazine « Le Point » qui publie un article intitulé « 2012 : ces candidats farfelus à primaire socialiste ». A lire absolument !

http://www.lepoint.fr/politique/2012-ces-candidats-farfelus-a-la-primaire-socialiste-07-10-2010-1246132_20.php

Une constance dans le propos de notre Maire que vous pouvez facilement vérifier sur le net.

Vosges Matin du 14/11/2010

Vous êtes donc à la fois le défenseur moderne d’une social-démocratie, mais vous vous présentez dans le même temps comme le plus mitterrandien des candidats… N’est-ce pas paradoxal ?

« Non, pas du tout car François Mitterrand avait complètement adapté son combat politique à la donne qu’il a rencontrée à son époque. Aujourd’hui, il faut construire avec les contraintes et les paramètres de notre époque. C’est en ce sens que je suis mitterrandien. J’aurais pu dire aussi que je suis le plus gaullien des candidats, car je me réfère à Charles de Gaulle que je relis très souvent. De Gaulle et Mitterrand ont marqué l’après-guerre et il est naturel qu’on s’y réfère… »